Version imprimableEnvoyer à un ami

Current Size: 100%

André Breton et les Surréalistes

André BRETON, chef de file des surréalistes a posé ses valises à Saint-Cirq Lapopie les derniers étés de sa vie. Histoire d’un coup de foudre.

 

Un citoyen du monde à Saint-Cirq Lapopie

Maison d'André Breton à Saint-Cirq Lapopie

Breton – lorrain, né en Normandie, André BRETON deviendra au fil de ses rencontres et recherches « Citoyen du monde ». C’est d’ailleurs ce qui le mènera jusqu’à Saint-Cirq Lapopie en juin 1950. Aux côtés de son ami, Robert Sarazac, il vient inaugurer à Cahors la 1ère Route mondiale sans frontières. Une trentaine de kilomètres plus loin, Saint-Cirq Lapopie se mobilise pour accueillir l’une de ces bornes. La suite, c’est André Breton qui la raconte le mieux, à travers le témoignage qu’il laisse sur le livre d’or de l’association « Les Amis de Saint-Cirq » 1 an plus tard, alors qu’il a acheté l’ancienne Auberge des mariniers, dans le bas du village :

« C’est au terme de la promenade en voiture qui consacrait, en juin 1950, l’ouverture de la 1ère Route mondiale –seule route de l’espoir- que Saint-Cirq embrasé aux feux de Bengal m’est apparue –comme une rose impossible dans la nuit.

Cela dut tenir du coup de foudre si je songe que le matin suivant, je revenais dans la tentation de me poser au cœur de cette fleur : merveille, elle avait cessé de flamber, mais restait intacte.

Par-delà bien d’autres sites –d’Amérique, d’Europe- Saint-Cirq a disposé sur moi du seul enchantement : celui qui fixe à tout jamais. J’ai cessé de me désirer ailleurs. Je crois que le secret de sa poésie s’apparente à celui de certaines illuminations de Rimbaud, qu’il est le produit du plus rare équilibre dans la plus parfaite dénivellation des plans. L’énumération de ses autres ressources est très loin d’épuiser ce secret… Chaque jour au réveil, il me semble ouvrir la fenêtre sur les très riches heures, non seulement de l’Art, mais de la nature et de la Vie » (3 septembre 1951). Quel hommage, venant de celui qui se définissait comme chercheur de « l’or du temps ». Il viendra y passer tous ses étés, jusqu’à sa mort en septembre 1966.

La maison n’est pas ouverte au public, car elle a été rachetée par des particuliers. Mais elles résonne toujours de la mémoire d’André Breton, car ce sont des artistes qui aujourd’hui y vivent et y travaillent, parmi certains objets ayant appartenu à André BRETON.

 

André Breton, chef de file du Surréalisme

André Breton, chef de file du surréalismeD’abord inspiré par le mouvement Dada avec Tristan Tzara, André Breton en marque la fin lorsqu’il fonde le Surréalisme. Le « manifeste du Surréalisme » qu’il écrit en 1924, propose un définition de cette nouvelle écriture poétique qui va à l’encontre de l’écriture automatique : « automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale ». Il prône ainsi une écriture libérée des contraintes morales et du poids de la raison dans le processus créatif.

Son objectif est d’abolir les frontières entre la réalité et l’imaginaire : ‘l’imaginaire, c’est ce qui tend à devenir réel », écrivait-il.

Le mouvement surréaliste marquera les courants de pensées des années 50. De grands artistes ont animé le Surréalisme : Louis Arago, ; Paul Éluard, Robert Desnos, Antonin Artaud, Georges Bataille, pour les auteurs ; Max Ernst, Salvador Dali, René Magritte ou Juan Miro pour les peintres.

André Breton écrivait « La plus grande faiblesse de la pensée contemporaine me paraît résider dans la surestimation extravagante du connu par rapport à ce qui reste à connaître ». Alors, montrer votre force et venez à la découverte de Saint-Cirq Lapopie, si ce plus beau village de France reste à connaître pour vous…..

 

Fatal error: Call to undefined function module_implements() in /var/www/prodlib/includes/bootstrap.inc on line 1310