Version imprimableEnvoyer à un ami

Current Size: 100%

Chemin de halage

Taillé dans la roche entre Saint-Cirq Lapopie et Bouziès, le long de la rivière, laissez-vous surprendre par ce chemin de randonnée, merveille dans la nature, créée par l'homme.

Laissez-vous séduire par cette ballade de charme en écoutant le chant des oiseaux, le calme de l'eau et la vue sur une nature resplendissante tout en vous laissant guider par les balisages rouge et blanc…

Une promenade au temps des mariniers

La promenade commence à la halte nautique de Saint Cirq Lapopie pour 15 km aller-retour de découverte et d'enchantement. Tout en longeant la rivière lot, vous apercevrez une première écluse, celle du village médiéval, puis une seconde, l'écluse du Ganil et c'est à ce moment où la falaise tombe à pic au niveau de l'eau, qu'à été creusé la roche sur 300m de long et 2m de haut. Vous découvrirez ensuite la vision de cet environnement selon un artiste toulousain qui a sculpté le bas-relief dans le flanc du chemin à sa façon.

Il est toutefois possible de commencer la ballade à partir du centre du village, le chemin sera un peu plus caillouteux mais tout aussi agréable pendant 10 km aller-retour.

Si vous ne souhaitez atteindre que le roc creusé et flâner devant les sculptures de Monnier, le départ est prévu au parking de Bouziès jusqu'à hauteur de l'écluse du Ganil, vous aurez alors parcouru 3km aller-retour.

En juillet/Août, vous avez la possibilité de faire l'aller simple en bateau et le retour à pied par le chemin de halage.

 

Un peu d'histoire

Construit en 1845 par les hommes, le chemin de halage était utilisé par les chevaux afin de permettre aux gabares ou bateaux à fond plat, de remonter les courants chargés de marchandises locales en direction de Bordeaux.

Les produits chargés étaient plutôt des vins de Cahors, des prunes séchées mais également les productions des tourneurs sur bois et plus précisément des robinets de tonneaux à vin.

En 1926, le Lot est déclassé comme rivière navigable et réaménagé pour la navigation de plaisance depuis 1990. Daniel Monnier entreprend peu de temps avant un nouvel aménagement, la réalisation du bas-relief dans le flanc creusé du chemin de halage. Il y présente à sa manière l'environnement de la rivière, de sa faune, sa flore et ses fossiles.