Le chemin des prieurs

2h30 moyen

Longueur du parcours : 8.0 km Commune : Catus

La commune :
« Catus » est un nom qui apparente ce village directement au vieux pays cadourque et qui en fait un petit frère de Cahors. Cet enracinement dans l’histoire celte se confirme par l’existence d’une légende locale liée à la «Crozo del Cat», la grotte du chat, un peu au nord de l’agglomération. Un chevalier courageux aurait occis le dragon qui s’y cachait et qui terrorisait la région : probablement un chat sauvage, ou un lynx, qui perturbait les troupeaux.
L’histoire de Catus s’affirme très tôt avec un petit monastère dédié à Saint-Jean. Très actifs, les moines drainèrent la vallée afin d’y établir viviers à poissons et riches pâturages, et défrichèrent les coteaux, particulièrement ceux du sud. C’est là que s’installe le village initial, accroché à la pente avec ses toutes petites maisons en pierre sèche. Un château aujourd’hui disparu, dominait le tout. Puis le monastère passa sous le contrôle de la grande abbaye alpine de Cluse, échappant ainsi aux moines de Moissac. Un riche prieuré vit le jour aux XIIe et XIIIe siècles. Il subsiste dans la grande rue de Catus une tour qui faisait partie de la maison d’un consul de Cahors au XIVe siècle, Hugues de Savanac. La «Tour du Prieur» fut construite, elle, après la guerre de Cent Ans. L’église, d’origine romane, est fort intéressante. La salle capitulaire, avec ses chapiteaux qui nous viennent du XIIe siècle, montre bien que les sculpteurs de Moissac furent employés ici.

Services :
Tous